L'ennéagramme : transformez-vous! (3/3)

Cette dernière page sur l'ennéagramme vous propose différentes solutions pour transformer les points faibles de votre style, qui, sur le plan relationnel, pourraient vous gêner dans votre quotidien.




(Style 1) Stop aux jugements bien / mal - correct / incorrect

Prenez conscience du nombre de fois dans la journée où vous jugez, critiquez ou décidez que les choses, ou les gens, sont bons ou mauvais, corrects ou incorrects. De la même façon, observez vos réactions et les émotions qui y sont associées.
Après avoir pris conscience de votre mode de fonctionnement, cherchez à quel moment vous pouvez intercepter votre réaction "automatique" et ainsi la transformer, si c'est ce que vous voulez. Alors, respirez profondément et substituez un comportement alternatif en dirigeant votre attention sur quelque chose qui vous est agréable.

Sachez que le ressentiment cache un colère plus profonde, cherchez la cause de cette colère initiale.

Apprenez à apprécier ce qui est positif, par exemple si vous lisez un livre et repérez une faute de frappe, considérez la qualité des idées ou le choix judicieux des mots, etc...

Activité pour le mental

Quand vous prenez conscience que vous pensez continuellement aux fautes et aux erreurs, rappelez-vous d'un temps où vous saviez accepter la perfection des choses. Vous transformerez ainsi le mode de pensée qui crée le ressentiment (en portant votre attention sur les défauts, de telle sorte que rien n'est jamais assez bien) et accepterez la perfection (la révélation que chaque chose est comme elle doit être et que même ce qui est imparfait est parfait).

Activité pour l'émotionnel

Quand vous êtes en colère parce que rien ne se passe comme vous souhaiteriez, imaginez comment vous vous sentiriez si vous étiez tout simplement serein face aux évènements de la vie, sans essayer de les changer. Conservez ce sentiment aussi longtemps que possible jusqu'à ce que vous vous sentiez parfaitement détendu et reconnaissant. Vous transformerez ainsi la colère (sentiment d'insatisfaction chronique) en sérénité (l'acceptation tranquille de tout ce qui est). 





(Style 2) Cultivez l'art d'être seul

C'est en étant seul que vous prendrez conscience de votre degré de dépendance aux autres. C'est une expérience révélatrice pour les Deux qui pensent souvent que ce sont les autres qui dépendent d'eux. En réalité, la dépendance est partagée car, en donnant en permanence, ils suscitent chez l'autre un besoin et deviennent eux-mêmes tributaires de ce besoin que les autres ont d'eux, ainsi que de leur désir de tirer les ficelles et d'être reconnus. La solitude permet aux Deux de comprendre qui ils sont vraiment, sans être pollués par les réactions et les perceptions des autres. La découverte de cette indépendance les libère.

Demandez-vous : de quoi ai-je réellement besoin? Avec vos antennes qui vous renseignent sur les besoins de votre entourage, vous ignorez vos propres besoins et désirs. Vous finissez par vous sentir lésé quand vous pensez finalement : "Et moi, alors?"

Regardez de plus près votre façon de donner dans le but de recevoir. Vous donnez beaucoup, mais derrière votre générosité se cache l'attente d'un retour comme : devenir indispensable à l'autre, compter plus pour vos proches, ou la reconnaissance de vos qualités humaines. Aussi votre générosité peut-elle devenir envahissante, et susciter la colère de son destinataire.
Chaque fois que vous voulez faire quelque chose pour quelqu'un , demandez-vous : "Qu'est-ce que j'attends en retour? Est-ce que je le fais dans le but de créer un dépendance, par orgueil, ou par besoin de reconnaissance?"

Activité pour le mental

Quand vous vous surprenez à complimenter quelqu'un, ou à lui accorder plus d'attention que vous ne voulez véritablement lui en donner, pensez à un moment de votre vie où vous étiez capable de reconnaître et d'exprimer simplement vos besoins. Vous transformerez ainsi la flatterie (façon de se faire accepter en complimentant ou en donnant) en libre arbitre (conscience que la reconnaissance de ses propres besoins et désirs mène à l'autonomie, la liberté et l'estime de soi).

Activité pour l'émotionnel

Quand vous êtes exalté par ce que vous faites pour les autres, et abattu parce que vous  n'obtenez pas suffisamment de reconnaissance ou que vos efforts ne sont pas récompensés, souvenez vous des moments de votre vie où vous éprouviez un authentique humilité. L'humilité n'est pas un effacement ou de la fausse modestie, mais la vision juste de sa propre valeur sans gonfler son image par des "bonnes actions", et sans fonder sa valeur sur l'opinion des autres. Vous transformerez ainsi l'orgueil (estime de soi boursouflée qu'inspire le besoin qu'ont les autres de vous) en humilité (acceptation et appréciation de soi indépendamment de l'opinion des autres).




(Style 3) Apprenez à vous connaître

Maintenez votre attention dans l'instant présent, au lieu de penser à ce que vous devez faire. Par exemple, quand vous marchez, faites l'inventaire des sensations de votre corps, le vent sur votre visage, la détente / contraction de vos mâchoires, la tension dans vos épaules (à relâcher) etc...

Cessez de vous "sur-identifier" à ce que vous faites. La plupart des Trois croient qu'ils sont ce qu'ils font, ce qui les conduit à se sur-identifier à leur travail. Or considérer un seul aspect de vous-même vous limite en tant qu'être humain : dans la réalité, vous avez de multiples facettes, rôles, attributs, comportements, intérêts, talents, pensées, émotions, caractéristiques physiques, aptitudes, valeurs et réussites. Réfléchissez à la question : "Qui suis-je vraiment? Si je devais trouver ma valeur dans autre chose que mes réussites professionnelles, quelles seraient-elles?"

Reconnaissez vos points faibles. Les Trois ont appris à cacher leurs défauts car ils croient que leur valeur dépend de leurs compétences. Prenez conscience de vos points faibles et parlez-en à une personne de votre entourage. Vous découvrirez que loin d'être déconsidéré, vous n'en serez que d'avantage estimé car vous vous révélerez plus humain et plus sincère. Vous vous sentirez vous-même plus proche des autres.

Activité pour le mental

Quand vous vous surprenez à essayer d'épater la galerie, posez vous la question : "Que se passerait-il si je n'essayais pas de créer une image positive, et si je considérais que ma valeur vient de ce que je suis et pas de ce que je fais?". Puis souvenez-vous d'un temps où vous croyiez en vous sans référence à vos réussites. Cela vous permettra de casser l'habitude mentale de vanité (la stratégie qui consiste à créer une image idéalisée de soi) et de la transformer en espoir ( la certitude que vous pouvez être reconnu et apprécié pour vous)

Activité pour l'émotionnel

Quand vous vous rendez compte que vous ne dites la vérité ni à vous-même ni aux autres, souvenez vous d'un moment de votre vie où vous vous acceptiez tel que vous étiez. Revivez plusieurs fois ce moment jusqu'à ce que vous soyez à nouveau connecté à votre nature profonde. Vous transformerez ainsi l'habitude émotionnelle de mensonge (qui vous pousse à faire tout ce qui est en votre pouvoir pour paraître brillant, en cachant ce qui pourrait ternir à votre image et en croyant que vous êtes cette image) en vérité (la capacité à vous accepter tel que vous êtes, reconnaissant de vos succès et vos échecs, convaincu que vous n'êtes pas votre image).




(Style 4) Appréciez ce qui est ordinaire

Si vous devez effectuer un tâche que vous jugez ennuyeuse ou insignifiante, faites-la avec délectation en éprouvant du plaisir et de la joie. C'est possible si, au lieu de vous répéter que c'est ennuyeux, vous êtes attentif à ce que vous faites. Tout (ou presque) devient intéressant si on est vraiment présent et évite de vagabonder dans le passé ou l'avenir.

Réjouissez-vous de la réussite et des qualités des autres. Les Quatre se comparent sans cesse, consciemment ou non, aux autres. Ils se sentent alors soit supérieurs, soit inférieurs. Quand vous vous apercevez que vous vous comparez, au lieu de vous juger, réexaminez la situation ou la personne. Si vous vous estimez inférieur, regardez la personne jusqu'à ce que vous éprouviez du plaisir à la voir. Si vous vous estimez supérieur, observez la personne jusqu'à ce que vous ayez remarqué des qualités chez elle, que vous admirez sincèrement.

Faites moins référence à vous. La façon dont les Quatre sont auto-centrés se retrouve aussi bien dans leurs conversations, leurs pensées, que leurs émotions. Ils deviennent alors semblables au moyeu d'une roue dont les rayons seraient les évènements. Une fois que vous avez pris conscience de ce comportement, vous pouvez le réduire étape par étape. Par exemple, ne ramenez pas systématiquement la conversation à vous. Retenez que tout ce qui se passe ne vous concerne pas exclusivement, pas plus que ça ne concerne quelqu'un en particulier. Souvenez-vous que quand une parole vous blesse, le comportement de votre interlocuteur n'a peut être que peu ou même rien à voir avec vous.

Activité pour le mental

Quand vous remarquez ce qui manque au lieu d'apprécier ce qui est là, souvenez-vous d'un temps où vous saviez apprécier ce que vous aviez, où vous vous sentiez relié à tout et à tous. Vous transformerez ainsi la mélancolie ( penser constamment à ce qui manque, se sentant coupé ou séparé des autres) et accéderez à la source originelle ( la conscience que rien ne manque et que nous sommes tous reliés les uns aux autres, parce que nous émanons de la même source).

Activité pour l'émotionnel

Quand vous vous apercevez que vous vous comparez aux autres, rappelez-vous ce que vous ressentiez au temps où vous ne vous compariez pas : combien les choses semblaient se dérouler naturellement et combien vos pensées, émotions et actions étaient claires et harmonieuses. Vous transformerez ainsi l'envie ( consistant à vous comparer continuellement aux autres de toutes les façons possibles) et la remplacerez par l’équilibre (qui vous permet d'être clair et aligné; vos pensées, émotions et actions émanant alors du plus profond de vous-mêmes).





(Style 5) Apprenez à avoir besoin des autres

Vous aimez l'autonomie, ce qui vous conduit à croire que vous n'avez pas besoin des autres; il vous sera donc bénéfique de réaliser que les autres vous sont nécessaires, parfois même bien au delà de ce que vous imaginez. Prenez conscience de toutes les raisons que vous avez d'avoir besoin des autres, et de la façon dont vous restreignez ce besoin, par exemple, en ne sachant pas comment engager le dialogue avec quelqu'un, ce qui vous coupe d'une conversation enrichissante, etc...

Connectez-vous à vos émotions et exprimez-les. Les Cinq ont une grande soif de savoir, ce qui les conduit à traiter le domaine émotionnel de façon cérébrale. Ils ont appris à se couper de leurs émotions dès qu'elles apparaissent et à se les remémorer plus tard, au moment de leur choix pour les analyser. Ils se sentent ainsi moins vulnérables, croyant contrôler leurs états d'âme. Observez comment vous vous y prenez pour tenir vos émotions à distance (retenir sa respiration ,s'observer de l'extérieur comme un sujet d'étude, etc...) puis entraînez-vous à perdre ces habitudes. Quand vous aurez appris à vivre ce que vous ressentez dans l'instant,  partagez vos émotions récentes avec une personne de votre entourage, en lui exprimant non plus des faits, mais votre ressenti. Assurez-vous que vous échangez des informations de votre sphère émotionnelle.

Participez au lieu de vous isoler. Si tout le monde a des cycles de participation et de retrait, les Cinq se retirent plus souvent qu'ils ne participent, c'est une habitude. En société, ils se taisent la plupart du temps, s’éclipsent discrètement à la première occasion ou répondent aux questions par monosyllabes, donnant l'impression qu'ils n'ont pas envie d'engager la conversation. Pour changer ce comportement, vous devez d'abord trouver de bonnes raisons de participer. A cette fin, cherchez les bénéfices que vous tireriez d'une plus grande participation, puis ce que vous perdez à vous mettre en retrait et enfin observez ce que vous faites pour vous dégager d'une interaction.

Activité pour le mental

Lorsque vous prenez conscience que votre quête de savoir et votre soif d'informations vous servent à prendre vos distances avec l'instant présent, souvenez-vous d'un temps où vous aviez compris que la véritable sagesse ne pouvait être atteinte qu'en entrant et en s'impliquant dans l'expérience. Vous changerez ainsi l'habitude mentale de pingrerie ( la croyance que la pénurie vous pousse à en savoir toujours plus et vous empêche de partager vos connaissances, votre temps, votre espace, tout ce qui vous concerne, en vous contraignant à contrôler votre environnement) en omniscience (la conscience que seule l’expérience directe apporte le vrai savoir).

Activité pour l'émotionnel

Quand vous vous apercevez que vous cachez quelque chose - par exemple votre savoir, votre temps, vos émotions... souvenez-vous d'un temps où, totalement présent aux autres, vous partagiez tout avec votre entourage. Transformez ainsi l'habitude émotionnelle d'avarice ( le désir insatiable de garder tout ce qui vous concerne, informations, intimité physique et émotionnelle, énergie, ressources, en vous coupant de votre ressenti) en lâcher-prise ( qui, loin du retrait pur et simple, vous permet d'apprécier sans l'intention de posséder).




(Style 6) Voyez le verre à moitié plein

Déplacez votre attention sur des scénarios positifs, au lieu d'être attentif à ce qui risque de mal tourner. Vous réaliserez que vous prenez acte aussi bien des scénarios positifs que négatifs et que vous êtes plus sûr de vous car vous comprenez ce que vous faites pour que tout se déroule au mieux.

Faites-vous confiance. Les Six demandent souvent conseil, parfois ils consultent plusieurs personnes avant de prendre une décision et accordent plus de crédit au jugement des autres qu'au leur, même si, à l'évidence, leur avis est meilleur. Ils doivent donc apprendre à se faire confiance. Les Six sont de bon conseil : consultés sur un sujet particulier, ils prodiguent d'excellentes recommandations, ce qui ne les empêche pas l'instant suivant de solliciter pour eux-mêmes l'avis d'un tiers (parfois sur le même sujet!). Avant d'avoir recours aux conseils des autres, posez-vous la question : "Qu'est-ce que j'en pense?" si la réponse est "Rien" insistez : "Si on me demandait ce qu'il faut faire, qu'est-ce que je répondrais?"

Ne confondez pas intuition et projection. Les intuitions sont perceptions astucieuses de la réalité. Les projections reflètent davantage la psyché de celui qui les produit que la vérité de la personne ou de l'objet observé. L'affaire se complique bien sûr quand une projection est également une intuition. Sachez que plus une perception est émotionellement chargée, plus il y a de chances que ce soit une projection, et inversement.

Activité pour le mental

Quand vous réalisez que vous doutez et que vous voyez tout en noir, souvenez vous d'un temps où vous étiez dans une situation incertaine et où pourtant, vous faisiez confiance aux autres et à vous-même pour relever le défi de façon constructive et déterminée. Vous transformerez ainsi l'habitude mentale de lâcheté ( le doute et l'inquiétude qui vous font voir tout en noir) en confiance ou en foi ( la croyance que vous et les autres êtes capables de faire face aux challenges de la vie et que le monde est un lieu sûr qui a un sens).

Activité pour l'émotionnel

Quand vous vous rendez compte que vous éprouvez de l'anxiété, de la peur ou de la panique, souvenez-vous d'un temps où vous étiez courageux et capable de surmonter vos craintes en restant calme et lucide. Vous transformerez ainsi l'émotion de peur ( qui vous pousse à prévoir le pire, vous empêche de faire confiance et vous accrédite l'idée que vous n'êtes pas à la hauteur des défis qui se présentent) en courage (la certitude que vous pouvez surmonter la peur grâce à l'action juste, plutôt que de sombrer dans l'inaction ou au contraire dans l'activisme pour prouver que vous n'avez pas peur).




(Style 7) Ecoutez

Les Sept écoutent davantage avec leur tête qu'avec leur coeur, pourtant les deux sont nécessaires pour une écoute réelle. En présence d'un tiers, posez-vous la question: "Que dit-il, que pense t'il et que ressent-il?" . Les Sept croyant savoir ce que leur interlocuteur va dire, l'interrompent ou cessent de l'écouter avant même qu'il ait fini de parler. Afin de développer votre écoute, comptez trois secondes entre le moment où la personne cesse de parler et le moment où vous lui répondez. Il vous sera aussi utile de reformuler ce que vous entendez, tant du point de vue du contenu que des émotions.

Soyez attentif. Rester concentré sur une chose à la fois n'est pas facile pour les Sept, car leur attention a tendance à se déplacer rapidement d'une chose à l'autre : quoique vous fassiez, pensiez, mangiez ou éprouviez, essayez de percevoir le moment où votre attention s'échappe. Puis ramenez-la doucement à votre occupation initiale et soutenez-la au moins une minute de plus.

Développez votre répertoire émotionnel et développez votre capacité d'empathie. Les Sept éprouvent des émotions et expriment des sentiments positifs mais ils évitent la peur, la colère ou la tristesse en pensant à quelque chose d'intéressant ou en s'investissant dans des activités stimulantes. Ainsi, incapables d'entrer en contact avec leur propre univers émotionnel, ils se disqualifient en matière d'empathie. La tristesse est sans doute l'émotion qui donnera le plus de fil à retordre à un Sept qui recherche le plaisir et évite la souffrance, qui fait cependant partie intégrante de l'expérience humaine. Faites la liste de tout ce qui vous rend triste, vous constaterez que de nombreuses émotions ont un rapport avec la peine et le chagrin. Continuez à respirer profondément pour que vos émotions restent bien perceptibles (réduire la respiration = se couper de ses émotions).

Activité pour le mental

Quand votre esprit s'emballe, passant d'une chose à l'autre, souvenez-vous d'un temps où vous étiez capable de maintenir votre attention afin de transformer l'habitude de penser en mode projet ( qui consiste à vivre dans le futur à la rapidité de l'éclair en passant d'une chose à l'autre) en paix intérieure ( la capacité à diriger et à contrôler l'attention sur ce qui est, ici et maintenant).

Activité pour l'émotionnel

Quand vous vous rendez compte que vous recherchez sans cesse de nouvelles stimulations, souvenez-vous d'un temps ou vous vous sentiez totalement intégré, comblé et capable d'accepter tant les difficultés que les joies du présent, jusqu'à ce que vous parveniez à transformer l'habitude émotionnelle de gloutonnerie ( la soif insatiable de nouvelles stimulations ) en sobriété ( le sentiment d'être un individu complet, capable de vivre et d'intégrer aussi bien les expériences inconfortables et pénibles que les expériences stimulantes et  agréables de la vie).





(Style 8) Prenez soin de votre corps

Comme une voiture roulant jusqu'à la panne sèche, les Huit sont capables de s'épuiser. Cela peut arriver à n'importe qui, mais c'est le mode de fonctionnement "normal" de la plupart des Huit. Exténués et obligés de s'arrêter, il leur faut parfois des semaines, voire des mois pour recharger leur batteries. Ils ont tendance à nier leurs limites physiques mais ils doivent en prendre conscience pour éviter les états d'extrême fatigue ou même de maladie. Prenez soin de vous, dormez suffisamment et mangez raisonnablement tous les jours. Demandez-vous régulièrement : "Suis-je en train de m'épuiser?" si la réponse est "Oui", prenez des mesures pour vous ressourcer. Si c'est "Pas encore", ne vous tuez pas à la tâche pour autant! Détendez-vous, n'attendez pas d'être contraint à le faire! Vous maîtriserez mieux vos réactions, ferez meilleur usage de votre énergie et serez plus constructif face aux imprévus de la vie. L'exercice physique régulier et modéré peut également vous aider.

Réfléchissez avant d'agir. Les Huit sont prompts à agir, quelle que soit la situation. Cette tendance alliée à leur autorité naturelle leur vaut une réputation de dominateurs voulant tout contrôler. La meilleure façon de changer ce comportement consiste, chaque fois que vous êtes sur le point de suggérer ce qu'il faut faire, à vous en abstenir. Même si c'est difficile, ne dites rien pendant plusieurs minutes et voyez ce qui de passe. Les autres finiront par donner leur avis. Si vous avez une tâche importante à effectuer, demandez l'avis de deux personnes de votre entourage. Vous pensez peut-être que vous aurez l'air indécis, mais il est plus probable que vous apparaissiez comme une personne respectueuse qui prend ses décisions avant d'agir.

Parlez de votre vulnérabilité. Alors que la joie et la colère sont très présentes dans la vie des Huit, il leur est plus difficile de reconnaître la tristesse et la peur qui n'évoquent pour eux qu'incertitude et fragilité. La première étape consiste à admettre votre vulnérabilité. Par exemple, examinez ce que dissimule votre colère. Réalisez que la rapidité avec laquelle vous vos jetez dans l'action est le signe que vous ressentez une faiblesse, de l'anxiété ou même une blessure. Évoquez ces sentiments avec une personne de confiance.

Activité pour le mental

Quand vous tenez les autres pour responsables d'une situation injuste et que vous pensez à la façon dont vous pouvez vous y opposer, ou intimider ces personnes, souvenez-vous du temps où vous étiez capable d'intégrer les différents points de vue. Vous changerez ainsi votre mode de pensée basé sur la vengeance ( rétablir l'équilibre et la justice en produisant des pensées de colère, d'intimidation et en jugeant ) en vérité ( l'aptitude à intégrer plusieurs points de vue pour une réalité plus grande).

Activité pour l'émotionnel

Quand vous réalisez que vous agissez de façon excessive, souvenez-vous d'un temps où comme un enfant, vous vous sentiez pur : vous ne pensiez ni à contrôler, ni à vous protéger, ni à protéger les autres. Ainsi vous transformerez l'habitude émotionnelle de luxure ( l'excès sous toutes ses formes, travail, nourriture, plaisir, comme moyen de nier et de ne pas ressentir votre vulnérabilité) en innocence ( la tendresse et l'ouverture de l'enfant qui rend inutile tout besoin de contrôle et de protection).




(Style 9) Dites ce que vous voulez

Les Neuf ont des besoins et des désirs dont ils ont souvent conscience, mais ils sont réticents à les formuler. Ils croient que ce qu'ils veulent n'a pas d'importance ou pourrait créer des conflits et altérer l'harmonie. Demandez-vous : "Mes besoins et désirs ont-ils vraiment de l'importance?" en cas de réponse négative, poursuivez : "Pourquoi ai-je l'impression que les besoins des autres, contrairement aux miens, sont importants; si j'exprimais ce que je veux, qu'est-ce j'y gagnerais? Qu'est-ce que j'y perdrais?".

Définissez vos priorités et respectez-les. Les Neuf ont tendance à commencer une chose, puis une deuxième, puis finalement les mettre de côté pour en faire une troisième. Vous devez faire preuve d'honnêteté et regarder de près votre tendance à différer vos priorité et à tout remettre au lendemain. Demandez-vous sincèrement quels sont les bénéfices que vous tirez du non respect ou de l'absence de priorité.

Prenez parti. Les Neuf n’aiment pas prendre position de peur de déranger des relations jusque là agréables. Pensez aux questions qui vous préoccupent vraiment, surtout à celles que vous gardez généralement pour vous. Puis jetez-vous à l'eau et dites le fond de votre pensée à une personne de confiance; vous vous rendrez compte que loin de vous nuire, exprimer votre position peut enrichir vos relations.


Activité pour le mental



Quand vous vous dispersez et tentez par tous les moyens d'éviter les conflits, souvenez-vous du temps où vous étiez capables de percevoir l'harmonie qui règne entre les être grâce à la considération et à l'amour que les uns ont pour les autres. Vous transformerez ainsi votre habitude d'indolence ( façon de disperser votre attention pour échapper à l'essentiel et de ne pas donner votre avis pour éviter les conflits ) en amour ( la certitude qu'il y a une harmonie sous-jacente au monde, fondée sur l'appréciation et le considération inconditionnelle des uns pour les autres ).



Activité pour l'émotionnel

Quand vous prenez conscience que vous ne vous occupez pas de vous, que vous ignorez ce que vous éprouvez ou désirez, souvenez-vous d'un temps où vous étiez totalement présent, conscient de vous-même et des autres, sachant instinctivement ce qu'il fallait faire. Vous serez alors capable de transformer votre habitude émotionnelle de paresse ( façon de vous oublier, en ne prêtant pas attention à ce que vous ressentez en vous arrangeant pour ne pas faire ce que vous désirez le plus ) en action juste ( l'art d'être complètement présent à vous-même et aux autres, sachant exactement ce que vous devez faire ).




Avant de partir...

Vous vous posez peut être la question: "Qu'est-ce que je change en réalité? Mon comportement? Mes émotions? Mes pensées?" La réponse est : les trois. C'est à la fois inquiétant et stimulant : "Qui serai-je, si je changeais tout?". Vos comportement, vos pensées et vos sentiments vous accompagnent depuis l’enfance. Vouloir les transformer même s'ils sont gênants peut paraître angoissant.

Mais en fait, il est irréaliste de penser que vous changerez toutes vos pensées, toutes vos émotions ou tous vos comportements. Vous serez simplement plus conscients de ce que vous pensez et éprouvez, ainsi vous deviendrez plus réaliste, plus tolérant avec vous-même. Et c'est vous qui déciderez de changer ou non.

Tout comme "La Terre est plate" a fait place à "La Terre est ronde" , en acquérant une compréhension nouvelle de votre personnalité, vous vous libérerez de vos blocages, vous utiliserez toutes vos facettes et deviendrez plus profond, encore plus vous-même!





Source: L'Ennéagramme, se connaître pour réussir par Ginger LAPID-BOGDA


Pour laisser un commentaire il vous suffit de cliquer sur le titre du message et la fenêtre de post se trouvera en bas de page. Merci!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire