Les maladies "de civilisation"

http://sunzshining.blogspot.com/2017/01/les-maladies-de-civilisation.html


Dans les pays dits civilisés, le cancer et les maladies cardio-vasculaires tuent huit fois plus de personnes que les accidents de la route, d'avion, de montagne, etc. réunis : statistiquement, 75% du total des décès !



Devant cette réalité inquiétante, il faut en analyser la cause principale, la cuisson des aliments. Pourquoi la cuisson des aliments ? Pour six raisons principales :

1 - Les Vitamines

A partir de 60 degrés, la plupart des vitamines sont détruites. Elles sont comme l'huile dans le moteur : s'il n'y en a pas assez, le moteur fonctionne mal et s'use très vite.
Vous pensez à compenser par des compléments alimentaires ? Attention, les vitamines de synthèse ne sont pas utilisables par l'organisme, mais ça, on se garde bien de vous le dire... On vous affirme que les molécules sont bien identiques, oui sauf qu'il y a une différence dans la polarité des atomes, la rotation des électrons se fait dans l'autre sens.



Vous comprenez que , si pour une différence aussi infinitésimale le corps refuse cette substance, combien refusera t'il alors celles qui présenteront des différences plus importantes.


2 - La Dénaturation du goût


Un aliment cuit n'a généralement plus de goût. Il faut donc ajouter du sel, du sucre, de l'huile, des épices, etc. pour l'accommoder. Or toutes les diététiques ainsi que la plupart des médecins reconnaissent que le sel, le sucre et les huiles raffinées sont des poisons pour le corps humain.




3 - Les Surcharges

On ne peut pas faire de surcharge avec un aliment naturel cru. En effet, chaque aliment possède une substance irritante qui attaque la muqueuse buccale dès que les besoins du corps sont satisfaits.
Par exemple l'ananas attaque votre bouche, la figue et le kiwi piquent la langue, la datte "racle" votre gorge, la pomme et le kaki irritent vos gencives, etc.


Si vous insistez, cela peut aller jusqu'à la nausée ou des saignements, avec des douleurs qui pourront persister pendant plusieurs jours. Pour l'ananas, l'agent irritant a été isolé : c'est la bromélaïne. Par quel miracle cette substance peut-elle attaquer les tissus de l'organisme seulement quand le corps n'a plus besoin de cet aliment ?
L'astuce est la suivante : la salive fabrique un contre-enzyme qui neutralise la bromélaïne (dans le cas de l'ananas) et dès que les besoins du corps sont satisfaits, la salive stoppe sa production de contre-enzyme, vous forçant à arrêter la consommation.

Bien entendu, ce mécanisme ne fonctionne pas si l'aliment est cuit !

Heureusement, nous possédons notre "raison" pour nous dire STOP, bien que les plaisirs du palais faisant partie des grandes satisfactions de la vie, rendant la tâche difficile !

Le "paradis" des gourmands...

De plus, le signal d'alarme du ventre plein arrive bien après celui de l'organisme, d'où des surcharges permanentes.


4 - Consommation d' aliments nuisibles

Si vous modifiez le goût de l'aliment par la cuisson, par le mélange ou l'assaisonnement, vous ne pouvez plus savoir s'il est bon ou mauvais ; vous risquez de consommer des aliments nuisibles.
Combien de personnes ses ont intoxiquées avec des champignons vénéneux ou des moules avariées !
Il faut dire que c'est une question de survie : jamais vos sens ne vous pousseront à consommer un aliment naturel s'il est nuisible. Rien qu'à l'odeur, un champignon vénéneux est repoussant, et ne parlons pas d'une moule avariée...



5 - Les molécules de Maillard

Au début du XXe siècle, un certain Monsieur Maillard a découvert que les molécules donnant le goût grillé aux aliments étaient extrêmement toxiques. Pour des raisons "gastr'économiques", l'affaire a vite été étouffée.

1 kg de bœuf cuit au grill = 600 cigarettes !


D'autres recherches ont bien sûr été entreprises par la suite, par exemple celle de ce chercheur américain, A. AMES (cancérologue) :
"J'ai mis au point une méthode destinée à mesurer les effets cancérigènes des substances alimentaires. J'ai pu évaluer qu'avec la nourriture ordinaire, on absorbe une quantité de substance cancérigène correspondant à deux paquets de cigarettes par jour. Si cette nourriture est grillée, bien que cela paraisse plus diététique, on y retrouve jusqu'à l'équivalent de dix paquets de cigarettes !"



6 - Inadaptation génétique


Le code génétique varie très peu au cours des âges : environ 1% en six millions d'années. Il n'y a donc aucune raison pour qu'en quelques milliers d'années (les fours à pain ne sont apparus qu'il y a environ 10 000 ans avant J-C), notre génétique se soit adaptée à la cuisson.
Songez que dans une pomme de terre cuite à l'eau, on dénombre déjà plus de 400 espèces chimiques nouvelles ! Alors ne parlons même pas du reste... Le corps n'est pas programmé pour éliminer correctement cette avalanche de chimie qui se répand chaque jour dans les tissus.


Et ne croyez pas que la barrière intestinale empêche la pénétration de matière étrangère dans l'organisme...


Voici pourquoi à mon avis, un coin de paradis que nous devrions tous avoir est un  carré de potager, pour une alimentation crue, vivante, et bien sûr locale.


Si cet article vous a donné envie de faire le premier pas vers une alimentation plus saine mais que vous ne savez pas Quoi changer dans votre alimentation actuelle, ou pas quel "bout" commencer, écrivez-moi ICI pour demander conseil :-)




Source : Philosophie alimentaire, Éditions N.O.E.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire